Bientôt un nouveau Plan Communal de Mobilité : votre avis nous intéresse !

Améliorer notre mobilité, veiller sur le partage des différents modes de transport, et de l’espace public, voilà des objectifs de notre majorité, que nous voulons développer dans notre futur plan Communal de Mobilité dont l’élaboration vient d’être confiée au bureau d’études BRAT.

Qu’est-ce qu’un Plan Communal de Mobilité (PCM) ?

Le Plan Communal de Mobilité est un outil stratégique qui vise à créer les conditions d’une mobilité durable sur le territoire communal et à programmer les interventions futures de la Commune et de la Région.

Pourquoi ?

Ce plan est la traduction au niveau communal du plan régional de mobilité Good Move, ses objectifs sont d’améliorer :

• La mobilité en réorganisant de manière cohérente les déplacements des personnes et des marchandises, en offrant une réponse équilibrée aux besoins de chaque type d’usager, en favorisant un usage plus rationnel de la voiture et en encourageant l’utilisation des autres moyens de transport.

• L’accessibilité (y compris le stationnement) aux différents lieux de vie et d’activité de la commune, quel que soit le mode de déplacement utilisé (auto, camion, transport public, vélo…) ou la personne concernée (piéton, enfant, personne à mobilité réduite…).

• La sécurité en atténuant les risques d’accidents et la gravité de ceux-ci et en veillant tout particulièrement à la sécurité des personnes les plus exposées et les plus fragilisées (piétons, cyclistes, enfants, personnes à mobilité réduite…).

• La convivialité des espaces publics en offrant des quartiers plus calmes et plus agréables là où de telles qualités sont particulièrement recherchées (quartiers résidentiels, abords des écoles…).

C’est dans ce contexte que nous faisons une première fois appel à vous dans le cadre de la première phase de l’étude (diagnostic). S’il est évident que l’élaboration du plan partira des observations, comptages et analyses du terrain, il est indispensable dans une telle démarche de bénéficier également de l’expérience de la population. Les habitants et usagers sont en effet les observateurs privilégiés de leur quartier. 

1° Le diagnostic de septembre à décembre 2021

Lors de cette phase, nous valorisons l’expertise des usagers du terrain et répertorions les besoins et souhaits de tous (que faut-il améliorer, quelles sont les contraintes, …).

Pour cela, nous vous invitons à vous inscrire à l’une des trois balades exploratoires organisées au sein des différents quartiers (voir carte ci-dessous) le :

• Mercredi 20/10/2021 de 18h00 à 21h00 pour les quartiers « Marie de Hongrie – Neuf Provinces » et « Rivieren – Exposition » – lieu de RDV à 18h00 au Hall des Sports (Rue Vanderveken 114, 1083 Ganshoren)

Mercredi 27/10/2021 de 18h00 à 21h00 pour le quartier « Centre » – lieu de RDV à 18h00 à la Maison Communale (Avenue Charles Quint 140, 1083 Ganshoren)

Nous vous remercions d’informer les organisateurs de votre présence en vous inscrivant à l’une des trois balades via le lien suivant :  https://link.webropol.com/s/pcm-gmp-ganshoren-balades-wandelingen

Le lieu de RDV est le point de démarrage de l’itinéraire de balade exploratoire dans le quartier, avant retour dans ces mêmes locaux pour une présentation et un moment d’échanges, nous vous remercions de veiller à être à l’heure sur place !

Notre enquête en ligne (https://link.webropol.com/s/pcm-gmp-ganshoren) vous permet aussi de nous donner votre avis sur votre quartier jusqu’au 31/10/2021. Partagez-là auprès de vos voisins et vos amis ! 

Nous prendrons aussi le temps de rencontrer plusieurs acteurs stratégiques de la mobilité (STIB, de Lijn, groupes et associations orientées mobilité) pour confirmer et compléter le diagnostic en cours.

Par la suite, les avis de tous seront analysés et étudiés afin de permettre au groupe de travail technique (composé des techniciens de la commune et du bureau d’étude indépendant) de disposer de la meilleure vue d’ensemble pour définir les objectifs stratégiques (phase 2) puis des mesures d’interventions (plan d’actions, phase 3) au regard de la réalité du terrain.